Inglorious Basterds : la critique !

Je l’évoquais ici-même il y a quelques mois, ça y est, les bâtards de Quentin Tarantino ont fait leur sortie sur les écrans français hier 19 août.

Et le moins qu’on puisse dire, c’est que cette nouvelle production de créateur de Pulp Fiction, Kill Bill et autre Boulevard de la Mort ne devrait vraisemblablement pas décevoir les fans du réalisateur de Knoxville. En tout cas moi, je ne l’ai pas été !

Alors bien sûr, dès le générique, on retrouve la patte de Tarantino, et tout au long du film on retrouve nombre des ficelles qui ont fait son succès tout au long des 20 dernières années, mais ces fameuses ficelles ne sont pas usées, et se prêtent plutôt bien au contexte de ce film.

Comme à son habitude, Tarantino nous sort un scénario dont lui seul à le secret, revisitant sans vergogne l’histoire de l’occupation allemande en France à sa guise, le tout servi par personnages plus barrés les uns que les autres.
L’autre force de Tarantino, c’est de savoir caster pour son film des acteurs parfaits. Brad Pitt est, comme à son habitude, très bon dans le rôle du Lieutenant Aldo Raine, tout comme Mélanie Laurent, parfaitement crédible dans son rôle de vengeresse juive. Mais que dire de Christoph Waltz, acteur autrichien dont je n’avais jamais ne serait-ce qu’entendu parler, et qui incarne avec talent le SS-Kolonel Hans Landa.

Bref, vous l’aurez compris, j’ai adoré ce film. Je n’en fais pas mon film préféré de Tarantino pour autant (mon préféré restant Pulp Fiction), car je pense que QT aurait pu aller encore un peu plus loin, en s’attardant peut-être un peu plus sur les personnages qui constituent les bâtards.

Allez, cessez donc de me lire et précipitez vous dans les salles !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *